Des femmes et des bijoux - Fanny, The Greenimalist

Coup de coeur pour Fanny, du compte @the_greenimalist 💚💚💚

Fanny est venue découvrir nos bijoux il y a quelques mois.

Elle a une connaissance extrêmement fine de la joaillerie, couplée à une sensibilité aigüe aux problématiques environnementales qu'elle détaille sur son compte.

Fanny aime conjuguer le beau et le bien, et surtout s'interroger sur la durabilité des choses.

« Juriste de formation et de métier, je suis auteur du compte Instagram @The_Greenimalist dédié à la mode éco-responsable. Le double objectif de ce compte est d’informer, de sensibiliser qui le souhaite aux impacts environnementaux et sociaux de la mode, et de proposer de belles alternatives vertueuses et durables.

Je vis à Paris, avec ma petite famille très internationale : nos 2 jeunes enfants Vladimir et Alma sont russo-franco-japonais.

J’ai la chance d’avoir une mère japonaise, qui d’ailleurs faisait des bijoux, et un père architecte qui m’ont sensibilisée très jeunes à l’écologie et surtout au beau et aux belles choses. J’ai donc baigné dans un univers conscient et très esthète, assez d’avant-garde, sans le savoir d’ailleurs à l’époque. »

 

« Les matières existantes sont les plus écologiques et responsables qui soient. Les recycler, la possibilité de leur faire vivre une nouvelle histoire de manière si belle est une sacré prouesse en soit.

Très instinctivement, je trouve vos bijoux terriblement beaux. J’ai découvert Héloïse et Abélard sur les réseaux sociaux, et leur beauté, sans plus d’explication m’a tapé dans l’œil.

À tel point que j’ai rêvé de la bague Nathalie la nuit suivante, dont l’éclat se confondait avec celui d’une goutte d’eau en plein soleil. Sa beauté m’a tellement marquée qu’elle s’est invitée dans mon rêve, dans mon imagination. »

 

« J’aime l’équilibre du placement des pierres dans l’absence de symétrie. C’est tellement plus difficile de trouver un équilibre parfait entre plusieurs éléments sans avoir recours à la facilité qu’est la symétrie, c’est une quête de perfection dans l’imperfection volontaire. C’est très japonais comme approche, alors forcément cela me parle.

Ensuite, évidemment la circularité, la proximité de l’approvisionnement de la matière, de la conception et de la fabrication du bijou m’ont séduite.

Je précise à nouveau qu’allier le beau et le responsable n’est pas chose facile, et je suis très heureuse de découvrir un alliance si réussie de ces critères qui me sont si chers. »

 

« Je viens d’une famille de femmes qui adorent les bijoux et qui se les transmettent entre générations. Je ne suis que le dépositaire de ces merveilles que je  transmettrai plus tard à ma fille, et ainsi de suite.

Ma grand-mère japonaise portait des pièces magnifiques et très finement travaillées (en perles du Japon, diamants essentiellement).

Ma mère fabriquait des bijoux pièces uniques pour notamment des galeries d’art en France et au Japon (des pièces très graphiques, architecturales et épurées), elle m’avait même appris à souder quand j’étais petite. Elle m’a initiée aux différentes contraintes techniques et aux étapes de fabrication d’un bijou : de l’idée à l’esquisse, de l’esquisse à la pièce finie. Derrière chaque pièce, j’ai conscience du travail et du temps nécessaires.

Le bijou est une passion pour nous, de mère en fille. J’aime énormément les pierres précieuses qui sont pour moi des fragments de beauté de la nature travaillés par l’homme.

Depuis la naissance de mes enfants, le bijou a un écho d’éternité, se transmettant de mère en fille, de génération en génération. Il me parle bien plus qu’un vêtement. »

 

«  J’aime les pièces fines et épurées qui m’accompagnent au quotidien. Ma préférence va au saphir, lorsque sa teinte est à la fois profonde et lumineuse, et au diamant car il recèle à lui seul toutes les couleurs et il est aussi très lumineux.

Je porte au quotidien une alliance gravée du prénom de mon mari et du mien, en or jaune la plus fine qui soit (je voulais un trait d’or encerclant l’annulaire) et une bague très fine sertie d’un petit saphir.

Avant je ne portais que de l’or blanc, et depuis mon mariage, afin de rendre hommage aux origines et à l'héritage russes de mon mari et parce que nos alliances sont en or jaune, je privilégie ce métal.

Plus occasionnellement, je porte les magnifiques bijoux de ma grand-mère (un diamant solitaire et des bijoux agrémentés de perles japonaises). »

 

La sélection de Fanny

« Nathalie encore et toujours, parce que j’ai même rêvé de cette pièce.

La disposition des diamants et leur pouvoir de refléter la lumière m'évoquent le mouvement, la danse. Lorsque je la porte et que je la regarde, je ressens ce petit espace harmonieux et intensément lumineux composé de 4 diamants qui viennent attraper et renvoyer la lumière environnante. Lorsque je la regarde, c'est une respiration, une pause esthétique dans mon quotidien à cent à l'heure. Elle me convie à la contemplation de la beauté.

Plus généralement, je trouve tous les bijoux d’Héloise et Abélard fins, très équilibrés (parfois dans le déséquilibre parfaitement maîtrisé). Et puis les diamants ont cet éclat que les bijoux actuels n’ont pas.

En fait, je crois que j’aime tout ! C’est très rare que j’ai un aussi grand coup de cœur pour un joaillier car je suis esthétiquement très exigeante et ne suis pas toujours très fan des bijoux actuels des grandes maisons. Je recherche aussi la singularité.

Vos bijoux ont cette simplicité apparente qui est en réalité très travaillée, très subtile, et ils sont lumineux. A cet égard, j’aime beaucoup les boucles d’oreille Apolline, Jeanne et Hannah et le collier et la bague Jeanne.

Héloïse et Abélard = le si subtil équilibre entre le beau et le responsable, la force et la délicatesse, l’histoire et l'avenir. »

 

Merci Fanny

Retrouvez Fanny sur Instagram

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés