Panier

Le panier est vide
Left Arrow Retour au panier

Compléter le formulaire ci-dessous pour envoyer votre sélection à la personne de votre choix

Left Arrow Retour au panier

Choisissez une option ci-dessous pour partager votre panier avec un ami ou copiez le lien du panier généré

John Kensington

john@kensington.com

2175 NW Wellsborough Avenue
Apt. 209
16435

Hoboken, NJ
United States

Location Icon

Culture Jo ép #3 : La taille des diamants 💎

La composition d'un diamant taillé
 

Comme vu dans les épisodes précédents… les tout premiers diamants ont été trouvés en Inde.

 Alors conservés sous leur forme brut, ils étaient considérés comme des talismans : on croyait qu’ils protégeaient leur propriétaire et qu’ils perdaient leurs pouvoirs s’ils étaient taillés.

 La véritable taille du diamant débute au Moyen-Âge (14ème siècle), avec un polissage très superficiel de la pierre afin de lui donner un peu d’éclat. La « taille » suit la forme naturelle du diamant : on aplanit les faces. On l’appelle « point cut ».

 

Au 15ème siècle, on découvre que les diamants peuvent être taillés par leur propre poussière : la taille en table épaisse devient la première véritable taille du diamant. Le sommet de la « pyramide » du diamant brut disparaît, et on commence à facetter les arêtes. C’est la « French ou Table cut ».

 

Une nouvelle taille se développe au 16e siècle. Il s’agit de la taille en « huit huit » : 1 table et 8 facettes.

  Puis, la taille est améliorée : on ajoute 9 facettes sur la « couronne » du diamant : soit la partie entre la « table » et la « culasse » du diamant. Avec la taille Mazarin les diamants commencent à briller.

Au XVI et XVIIème siècles, la taille rose, dôme orné de 24 facettes est également développée par les indiens, qui encore aujourd’hui sont les seuls dans le monde à maîtriser ce savoir-faire.

 

Vers 1700, la « taille Perruzi » apparaît : elle est l’ancêtre de la taille moderne brillant mais elle suit encore la forme naturelle du brut, elle est plus carrée, ou « coussin » que ronde.

Vers 1750, le roi Louis XV charge son joaillier de créer un diamant taillé à la forme de la bouche de sa maîtresse Madame de Pompadour : la taille « marquise » ou « navette » est née !

Puis, la taille Peruzzi évolue jusqu’à compter 58 facettes comme les tailles modernes ; elle est en vogue de 1825 à 1900. Le monde anglo-saxon la nomme taille « vieille mine » ou « old mine », les Francophones évoquent la « taille coussin ».

En 1919, la taille ronde brillante, la taille « moderne » est inventée par un mathématicien, Marcel Tolkowsky. Il publie les proportions idéales d'un diamant. Cette taille comptait 58 facettes et est considérée comme la base de la « taille moderne » qui sera optimisée progressivement dans les décennies suivantes notamment avec l’avènement de la taille au laser, en vogue depuis les années 80.

 

 

Alors, le saviez-vous ?

La suite la semaine prochaine !

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés